Crampes nocturnes

Une personne est venue me voir pour la nettoyer des effets toxiques induits par une chimiothérapie (cancer du sein).

J’ai donc entrepris un travail de désintoxication. En passant mes mains au-dessus des jambes, j’ai été surpris de réaliser que je ne ressentais rien: si la jambe gauche me laissait ressentir un peu d’énergie qui circulait, la jambe droite était « muette »…  Je ne m’y attardais pas, l’objet de la séance étant ailleurs.

A la fin de la séance, je demandais à la personne si elle avait un problème à la jambe droite. Celle-ci me répondit qu’elle avait de gros ennuis avec cette jambe. L’un des effets secondaires des traitements chimiques se traduisait par des crampes nocturnes. Véronique se réveillait toutes les nuits, parfois deux fois par nuit, avec une douleur affreuse due à des crampes dans la jambe droite.

Je suis donc revenu rapidement la voir pour une séance spécifique dans le but de soulager ce problème. Et, dès le premier soir, les crampes ont définitivement disparu !

Pour la petite histoire, j’ai oublié de me protéger lors de cette séance. La nuit suivante, j’ai été réveillé par… une crampe au mollet droit ! Ah, bravo !